Le Blog 

Gazou'i c'est mon aventure de maman, de ma reconversion professionnelle vers ma passion, la couture. Mais Gazou'i est aussi lié à mon mode de vie qui tend vers l'écologie, le zéro déchet et le naturel en famille. Tu découvriras ici un méli-mélo d'articles sous mon pseudo de blogeuse Maman Nature 974. Je te partage un peu de moi, de mes expériences, de mes passions, de mes coups de coeur, et de la couture bien évidemment !

 

Inscris-toi à la newsletter pour être informé des parutions sur le blog !

Mon expérience de l'allaitement...

04/28/2020

Mon expérience de l'allaitement...

Je souhaite aujourd'hui partager mon expérience de l'allaitement ... au sein pour ma deuxième mais aussi au biberon pour mon aîné. Ayant connu deux expériences différentes, à deux moments différents de ma vie de femme et de mère, j'aimerais vous faire entrer un peu dans ces moments d'intimité, où les questions ont été multiples.... Mais tout d'abord je rectifie une chose : le titre serait plutôt "NOTRE expérience de l'allaitement", car il s'agit là d'un vécu en couple, en tant que parents ayant fait ces choix à deux...

 

 

         A 24 ans, enceinte de mon premier enfant, il étais pour moi "naturel" de prévoir un allaitement au biberon pour mon enfant. Car pour moi, dans mon cadre familial, c'étais la norme. Je me suis juste questionné une fois ou deux concernant un allaitement au sein, mais en demandant l'avis à mon mari, il étais aussi pour le choix du biberon au lait artificiel pour notre enfant. Toutefois,nous avions décidés ensemble de tenter la "tétée de bienvenue" à la naissance de notre bébé. Mais les choses ne se passant pas forcément comme on le souhaite, notre petit n'a pas voulu prendre le sein en salle de naissance, lié à quoi je ne saurais le dire ? Ce n'est que lorsque je me suis documenté pour notre deuxième enfant, que j'ai appris que pendant 24h un bébé pouvais "ne pas têter". Mais au final, le petit soucis de mon fils était qu'il avait un frein de langue, ce qui ne posait pas de problème pour la prise du biberon mais l’empêchais de prendre le sein correctement. Ce que nous avions vécu comme un "refus" de sa part en tant que jeunes parents. Et puis, il faut l'avouer, ne souhaitant pas à la base l'alimenter au sein, nous n'avions pas creuser plus que cela ce point. 

 

Mais, ce qui a été le plus dur dans ce choix, c'étais d'être confrontée aux remarques, aux critiques, aux "conseils" sur le fait de ne pas donner "mon lait" à mon fils. Aprés un accouchement, on est juste beaucoup plus sensible, les hormones, la fatigue jouant, on est réellement à fleur de peau. Et dans ces moments là, les mots sont vraiment blessants... Mais il y a bien une chose qui est sûre : ce choix était le mien, le nôtre, et nous donnions avec tous notre amour le biberon à notre fils. Il a grandi, bien grandi et nos relations mère-fils et père-fils sont tous aussi intenses que nos relations respectives avec notre fille qui, elle, a été allaité au sein. 

 

              Mais voilà, pour notre deuxième enfant, nous n'avions plus le même âge, on voyait les choses d'une autre façon, on avait changer notre mode de vie et de consommation. Nous tendions vers ce qui étais le plus naturel; mais cette fois réellement plus naturel ;-) Alors là, il n'étais plus question de donner à notre enfant du lait artificiel, dont la composition peut être douteuse. J'étais décidée, et plus que décidée, d'allaiter au sein, quand bien même les interrogations familiales, quand bien même ce qui diront les gens, les "autres".

 

Je m'étais créer une armure, une carapace tout au long de ma grossesse, armée de 2 choses : des informations, les vraies ! Et du soutien sans faille de mon mari ! Je lui avais dit : "j'ai besoin de toi, que tu me soutiennes à chaque moment et surtout lorsque cela sera difficile !" Et bien, heureusement qu'il étais là... d'une part, les remarques se font toujours, mais cette fois sur le fait d'avoir choisi d'allaiter ! "ben tu ne tarderas pas à lui donner un biberon sinon tu seras fatiguée" en est un exemple. Mais ma carapace, mes informations et mon soutien étais là, et je n'ai pas faillie! Je souhaitais allaiter ma puce jusqu'à ses 1 ans, puis envisager un lait BIO. Les débuts ont été éprouvants ! J'ai connu la totale ! Mais je n'oubliais pas la joie, juste aprés l'accouchement, pendant ce moment où ma fille a été posée sur mon ventre, la voir ramper, chercher et trouver le sein, en têtant pendant 40 minutes ! 

 

Aprés coup, la différence entre mes 2 accouchements ont aussi jouer un rôle sur le début de l'allaitement. Pour mon premier, moi qui ne souhaitais pas de péridurale, a dû être déclencher, et qu'est ce que ça douille avec les hormones de synthèse, je n'ai pas résisté. Et du coup, bébé né sous péridurale. Et pour ma princesse, 100% naturel, sans aide quelconque et sans péridural. (petite aparté, les contractions naturelles sont plus gérables que lorsque c'est un déclenchement où celles-ci sont anarchiques), une naissance comme je l'avais rêvé et imaginé, j'étais aux anges ! 

 

Mais ma puce n'ouvrait pas assez la bouche, elle ne prenais pas suffisamment de poids, alors que ma montée de lait se faisait nickel. Il fallait la compléter, je le faisais à la seringue avec mon lait à la maternité, mais nous avions pu sortir rapidement quand même. Arrivée à la maison c'étais des petits compléments au biberon Calma de Medela, en plus des tétées. Et pas de bol pour moi, une crevasse. Avec cela, bébé arrivait (enfin) à mieux prendre le sein, aprés un passage chez l'osthéopathe mais avec des bouts de sein ! Quel galère !

 

Un soir, sous la pression et la fatigue, j'ai demandé à mon chéri de prendre une boite de lait artificiel bio 1er âge. Il m'a quand même demandé 3 fois si j'étais sûre qu'il prenais cette boite de LA. 'Et la voilà qui étais sur le plan de travail de la cuisine et je la voyais tous les jours. Mais j'ai redoublé d'effort, me réveillant la nuit pour tirer mon lait afin d'avoir de quoi compléter les têtées de ma puce. Et  de fil en aiguille, elle a repris du poids, elle tétais correctement (mais toujours avec des bouts de sein en sillicone). 

 

Et bim, quand tout commence à rouler, un autre soucis : du muguet ! vous connaissez cette mycose que bébé a dans la bouche, et qui se met aussi sur le sein ? créant ainsi chez maman des douleurs atroces ! Aïe Aïe Aïe ! Et nous voilà partis pour un traitement spécial pour maman et bébé à la fois ! En 1 semaine à 10 jours, l'affaire étais réglé ! on peux dire cela ainsi, du moins je le croyais et j'ai du coup pris mon mal en patience pour la faire téter sans les bouts de sein, en 3 jours j'y suis parvenue. J'étais enfin délivrer de cette contrainte ! car oui tu te décides à allaiter pour ne pas avoir de superflu (mais pas que) et tu retrouves à dépendre de ce téton en plastique . ...

 

Mais en parallèle, une de mes crevasses c'étais ré-ouverte et je n'arrivais pas à la faire guérir. J'ai pu, avec l'aide d'une pédiatre spécialisé en allaitement, avoir un traitement adapté. Car non seulement j'avais la crevasse mais elle ne se refermais pas, car avec l'épisode du muguet, il y a eu contamination au staphylocoque doré aussi.... sans exagérer, il a fallu 2 mois pour cette p..... de crevasse guérisse !

 

        Nous voilà aux 3 mois de bébé avec un allaitement qui roule, un rythme bien calé, des nuits sympas où bébé ne réclamais qu'une tétée en milieu de nuit (le pied quoi !). Mais la reprise du boulot a sonné ! J'ai exactement repris 1 semaine avant ses 4 mois (en prenant des congés supplémentaires). Elle a été gardé chez une assistante maternelle, celle qui avait garder aussi notre fils. Je pouvais aller lui donner une tétée vers 11 heures (mon travail d'infirmière libérale me le permettais à cette époque). Et j'avais convenu cela avec l'assistante maternelle (merci d'ailleurs à elle ;-) ), jusqu'au 5 mois de ma princesse . Mais je fournissais aussi 2 ou 3 biberons de lait, que je tirais le matin avant de commencer mon travail et 2 fois pendant ma pause déjeuner (une fois en arrivant à la maison, et une autre fois juste avant de repartir). Pour résumé, j'ai tirer mon lait de ses 4 mois à ses 13 mois. Et en parallèle, dès que j'étais  en repos, je l'allaitais à la demande. Nous avions utilisé le biberon Avent, mais à débit naissance pour éviter qu'elle ne boive trop vite. Puis à ses 7/8 mois, c'étais une tasse  à bec souple de la marque Nuk. Mon compagnon tire lait était de la marque Medela, le portatif sur batterie, à usage personnel (tu l'achètes et ne peux pas le louer, je ne me souviens plus du nom du modèle).

 

A partir de ses 13 mois, je ne fournissais plus de mon lait, elle mangeais que du solide chez la nounou, et je continuais à l'allaiter en ma présence. Je ne dirais plus forcément à la demande, mais à l'entente. Car il m'arrivait d'être fatiguée, d'être occupée, et j'arrivais à la faire patienter. Par contre les nuits n'étaient plus forcément aussi paisibles qu'au début. Car avec le rythme de  chez la nounou, ma présence moindre avec elle, les nuits ne se ressemblaient pas et elle pouvait réclamer 1 fois comme 3 ou 4 fois.... 

 

C'est ainsi que j'ai induit le sevrage de nuit à ses 2 ans.... pendant 1 petite semaine cela a été dure pour elle et pour moi, mais j'étais vraiment fatiguée (même si on pratiquait encore le cododo avec son berceau accolé et ouvert vers notre lit). Et du coup, j'étais davantage sereine et dans l'acceptation de la poursuite de cet allaitement....

 

Et de fil en aiguille nous avons continuer notre aventure lactée jusqu'à ses 4 ans et 3 mois.... Un sevrage naturel ! Elle l'a décidée elle-même ! Je te rassure que entre ses 2 ans et ses 4 ans, les tétées étaient devenues de moins en moins fréquentes... parfois elle ne réclamait pas pendant plusieurs jours. Elle allait en vacances chez les grands-parents sans soucis. Mais elle n'oubliais pas sa tétée au retour.... 

 

Et sinon le sevrage s'est déroulé sur plusieurs mois, on va dire sur 3/4 mois, jusqu'au jour où elle nous as dit qu'elle arrêtait de prendre le sein lorsqu'elle change de classe. Ce qu'elle a fait d'elle même ! Et puis elle m'a avoué qu'il n'y avais plus de lait dans le tété de maman, lol. Normal vu qu'elle espaçait les tétées.....

 

Une aventure, la mienne, la notre, en duo, en couple, en famille ! une aventure d'amour, de don de soit, de complicité, une aventure N-A-T-U-R-E-L-L-E...... 

 

Psss: pas de photos de nous, de nos moments câlins au sein mais le partage d'une photo de vacances représentant l'aventure en tant que maman, que je vis au quotidien avec mes deux amours...

 

Maman Nature 974

Débuter sereinement la couture... Ma recette de baguettes fait maison

Reçois les actualités de Gazou'i